delphinedeviganL'auteur: Delphine de Vigan (née en 1966) est une romancière française qui a d'abord publié sous le pseudonyme de Lou Delvig. Elle a reçu le prix Darcos en 2009 (mais n'a pas souhaité se rendre à la remise du prix) ainsi que le prix des libraires en 2007 pour le livre qui nous intéresse.

Le livre: Tout commence avec un exposé. Lou Bertignac a treize ans, deux ans d'avance, un QI de 160, est en seconde et doit rendre un exposé de SES. Elle choisit pour sujet les sans-abris et prend pour source principale l'interview qu'elle veut réaliser de No, une SDF qu'elle rencontre à la gare. No a dix-huit ans, vit dans la rue, a les ongles rongées jusqu'au sang et peu à peu une étrange amitié se noue entre les deux jeunes filles.
J'ai été touchée par cette histoire. Le personnage de Lou, bien que véhiculant tous les clichés sur les adolescents, se révèle complexe et sombre sans faire de grands éclats impudiques. J'ai trouvé qu'elle véhiculait aussi des choses bien plus complexes, telles la dépression de sa mère, les relations entre lycéens que j'ai trouvées, là encore, plutôt juste mêmes si elles apparaissent sans grande surprise. Quant à No, là encore, j'ai admiré le travail du personnage, versatile et mystérieux: jamais on ne saura si No a envie de s'en sortir, si elle considère vraiment Lou comme une amie, ce qui se passe à son travail, et pourtant tout laisse deviner une grande souffrance qui dépasse un certain nombre d'idées reçues. Bien sûr, c'est naïf, c'est facile de se plaindre qu'on est capable de laisser des gens mourir dans la rue. Mais c'est aussi le regard d'une enfant de treize ans qui se pose des questions sur une vie froide et cynique. Il y a beaucoup de défauts. Mais j'adhère.

Plus sévère que moi, Lili Galipette n'a pas été séduite par ce livre: elle a trouvé que les bons sentiments y sonnaient faux. Allez lire sa critique!