L'auteur: Roald Dahl (1916-1990) est un écrivain venu du Pays de Galles, particulièrement célèbre pour ses histoires pour enfant. Parmi les plus connues, on lui doit Les Gremlins, Mathilda, Sacrées sorcières, sans compter de nombreuses nouvelles.

charlie_livreLe livre: Le petit Charlie Buckett vit avec ses parents et ses quatre grand-parents dans une masure qui tient à peine debout, où il ne mange pas à sa faim. Un jour, la célèbre chocolaterie Wonka lance un grand concours: cinq enfants seront choisis pour visiter la mystérieuse chocolaterie, et gagneront assez de sucreries pour toute leur vie. Pour cela, cinq tickets d'or, cachés dans des bâtons de chocolat, devront être trouvés.
Un conte absolument délicieux. L'imagination de Roald Dahl n'a pas de limite: les sucreries qui ne fondent jamais, le chewing-gum qui contient un repas entier, la cascade de chocolat, le petit monde créé autour du chococalier Willy Wonka est une féérie d'idées toutes plus surprenantes les unes que les autres. Le conte moral est aussi parfaitement respecté: les enfants sont des concentrés de défauts et sont punis à la hauteur de leur mauvais caractère. Livre à voir autant qu'à lire, puisque les illustrations font partie de l'histoire à part entière. A recommander.

Titre original: Charlie ans the chocolate factory (traduit de l'anglais)

charlieLe film: adapté en 2005 par Tim Burton, qui confie le rôle de Charlie à Freddie Highmore et celui de Willy Wonka à Johnny Depp, ce film respecte l'intrigue et les substilités du livre avec une grande fidélité. La force de ce film, ce sont ses images: la maison penchée et biscornue des Buckett, l'univers coloré et acidulé de Willy Wonka, les Oompas Loompas démultipliés et interchangeables (puisqu'ils ont tous le même visage) recréent un décor de conte particulièrement efficace. Il tient toutes les promesses du livre : Willy Wonka est dans la démesure, Tim Burton aussi! Il a aussi réussi à actualiser l'histoire discrètement mais de manière tout à fait pertinente: en effet, le Mike Teavee du livre n'est qu'un enfant abruti par la télévision, celui du livre l'est par les jeux vidéos. Le rôle de Violette Beauregard a été modifiée: d'une simple mâcheuse de chewing-gum, elle devient une jeune fille assoifée d'ambition, poussée par des parents trop fiers de leurs progéniture, quitte à écraser tout ceux qui se trouvent sur leur chemin. L'idée est restée la même: mettre en image les vices des enfants, tout en suggérant que les véritables responsables de ces caractères abominables sont les parents. Le clou du film reste cependant pour moi le Willy Wonka campé par Johnny Depp: toujours excentrique, toujours déluré, mais ici, il devient inquiétant tant il semble déconnecté de la réalité, inconscient du moindre danger, admiratif de sa propre oeuvre. Cette note grinçante donne toute une dimension nouvelle au film, une profondeur et un ton particulier qui en fait une véritable adaptation où Roald Dahl et Tim Burton trouve leur place et leur accord. Superbe!