ensemble_c_est_tout_309x500L'auteur: Anna Gavalda (née en 1970) enchaîne les succès depuis la fin des années 1990. Plusieurs de ses romans ont été adaptés au cinéma, et elle écrit également des nouvelles. Elle reçu le prix RTL-Lire pour un de ses recueils.

Le livre: Camille fait des ménages, dessine en souvenir de ses études aux Beaux-Arts, vit sous les toits sans chauffage et peine à convaincre son médecin qu'elle n'a pas besoin de grossir. Philibert, aristocrate qui s'est trompé de siècle, loge dans un immense appartement vide sur lequel le notaire tarde à faire tomber les décisions de succession. Il y héberge Franck, cuisinier dont le seul jour de repos est occupé à rendre visite à sa grand-mère Paulette dans sa maison de retraite triste à mourir qu'il ne peut plus supporter. Philibert croise souvent Camille sur le palier. Et lorsqu'elle tombe malade, il ne peut se résoudre à la laisser dans sa chambre glaciale. L'appartement est bien assez grand...
Je voulais voir ce que c'était, tout le monde en parle. Et bien j'ai aimé. Mais pas pour l'histoire émouvante des gens éprouvés par la vie qui se relèvent les uns grâce aux autres, ça c'est larmoyant, pathétique à souhait, bien dans l'air du temps et ça me gonfle. Non ce que j'ai aimé, c'est tout l'arrière-plan. Oui, Anna Gavalda est une femme cultivée, qui a truffé son livre de références historiques, littéraires, mais aussi de boutades sur les déboires estudiantins des intellos (je pense à ce brave Philibert qui utilise son Gaffiot pour le jeter à la tête de ses persécuteurs à l'internat, que de souvenirs, Lili Galipette!). Et tout y passe: de Van Gogh à Sempé en passant par tous les méandres de l'histoire de France. On retient de ce livre que ce sont des gens amochés par l'existence. Moi je retiens que Camille a fait les Beaux-Arts, que Philibert connaît sa prestigieuse généalogie sur le bout des doigts, et que c'est justement ça, avec toute l'autodérision et la richesse que cela leur donne, qui fait leur force, qui les sauve et qui leur permet d'être eux-mêmes: des personnages formidables.

ensemble_cest_toutLe film: en 2007, Claude Berri nous propose son adaptation du best-seller d'Anna Gavalda. Il faut le dire: il a beaucoup misé sur le casting. On retrouve Audrey Tautou dans le rôle de Camille: c'est une actrice que je n'apprécie que moyennement, et là, bon, ça aurait pu être pire, elle est moins lisse dans le film que sur l'affiche. Elle campe une Camille qui certes dessine, certes semble amaigrie et esquintée par la vie: mais exit l'intello sensible et pleine de finesse que j'avais vue dans le livre. On reste avec un personnage grandement simplifié, manichéen, banal. Mais le pire, c'est Guillaume Canet incarnant Franck: où est passé la brute à moto qui change de fille tous les soirs et se saoule ouvertement? On se retrouve avec un beau-gosse qui joue les durs sans trop y croire, qui a l'air de s'être trompé de rôle et qui semble n'avoir été embauché que pour attirer les minettes dans la salle. Moi qui l'avait juste adoré dans Jeux d'Enfants, quelle déception! Le scénario a subi des coupes franches qui provoquent des incohérences notoires: Camille jette par la fenêtre la chaîne hi-fi de Franck pour courir aussitôt en acheter une autre (?!) et il la déteste avant même de s'être disputé une seule fois avec elle. La subtilité Gavalda a bien souffert. Heureusement Laurent Stocker incarne un Philibert très attachant, haut en couleur et plein de vie, et Françoise Bertin une Paulette juste adorable. Mais ces deux comédiens talentueux ne suffisent pas vraiment à sauver un film assez morne et peu entraînant. Bref: très bof. Lisez, ça vaut mieux.