gen_couv_eclatdesoleilL'auteur: J'ai déjà présenté Geneviève Convain dans un autre article consacré à un de ses romans. Je vous y renvoie donc ici, ainsi qu'à son site internet pour d'autres informations ici.

Le livre: C'est sur un chemin que nous entraîne ce recueil non seulement de poèmes, mais aussi de courts récits poétiques. L'exploration des mots et du coeur humain suit  un trajet depuis "Il était une fois l'amour" à " Espérance". Au fil des différentes séquences du recueil, ce sont toujours les mots, les mots justes, qui sont mis à l'honneur. D'un poème à l'autre, l'on évoque tantôt cette Chartreuse que j'aime tant et que Geneviève Convain sait si bien dire, avec sa matérialité et ses mystères, tantôt des pays reculés, des époques oubliés, avec leur part de fantasme et de rêve et rendu, là encore, si proche. L'écriture est empreinte de tous les mythes et les contes qu'il ne faut pas oublier, de tous les sentiments qui sont si uniques à chacun et dans lesquels l'on se retrouve tous. Elle invite au voyage et ramène au foyer le plus intime. Et là où elle tombe le plus juste, je trouve, c'est lorsqu'elle parle d'elle-même, de l'écriture, de la plume qui parle et du besoin de la laisser parler.
Comme je le dis souvent, il est difficile de parler de poésie, car le danger est de tomber dans le prosaïsme. La poésie ne s'explique pas. J'ai choisi de vous livrer le tout dernier poème du recueil,d'abord parce que c'est le dernier, ensuite parce qu'il résume assez bien ce que j'aime chez Geneviève Convain.

Monsieur est arrivé à la dernière page.
La femme est devant lui, attentive.
"Pourquoi moi?"
Comme elle ne répond pas,
il l'invite à s'asseoir. Enfin elle parle.
"Vous avez pris le temps de m'écouter.,
à mon tour de vous écouter."
Il y a tant de silences et de portes fermées.
Par où commencer?
Il feuillette le livre, choisit une page,
lit d'une voix qu'il ne se connaissait pas.
"Il est des heures de grâce
qui passent sans revenir,
d'enchantements secrets
qu'on voudrait retenir..."
Il lève les yeux sur elle.
"Ces heures-là
sont comme des soleils.
Restez, s'il vous plaît."

Poème reproduit avec l'aimable autorisation de Geneviève Convain