Un peu de philosophie en enrobage oriental, ça ne fait pas de mal.Lettres_Persanes

L’auteur : Montesquieu est un de nos philosophes des Lumières (1689-1755). Il est à l’origine du principe de séparation des pouvoirs à la tête de l’état, valeur qui a inspiré la déclaration d’indépendance américaine et la révolution française. Il a posé beaucoup de questions politiques sur lesquelles je ne m’étendrai pas, parce que ce n’est pas notre sujet.

 Le livre : Satire sociale archi-célèbre, c’est peut-être le premier livre qui utilise ainsi le point de vue oriental (qui signifie surtout à l’époque très très loin et très très barbare) pour dresser un portrait acide de la France. Sur le plan littéraire, c’est un roman épistolaire aux multiples voix, où les Persans Rica, Rhédi et Usbek évoquent à tour de rôle l’étrange société française qu’ils ont sous les yeux (avec leurs idées plutôt modernistes) et les problèmes de révolte au harem. Le livre répond la vogue du roman épistolaire et du regard oriental (très féminin comme goût littéraire…) Tout y passe : les gens qui parlent pour ne rien dire, la presse, la mode, … Un régal , même si on se sent parfois curieusement concerné par l’ironie acerbe. Montesquieu est un as du retournement de point de vue. Je me rappelle particulièrement de la dernière lettre : Roxane, la favorite du Sultan et la dernière arrivée dans le harem, y avoue qu’elle a elle-même organisé la révolte et annonce son suicide. Méditez là-dessus